Tout ce qu'il faut retenir sur l'isolation de votre habitation !

28 juillet 2014

Le principe de l’isolation thermique :

Avant de traiter plus particulièrement de l’isolation extérieure, il est important de rappeler les principes de l’isolation thermique.

L’isolation concerne les murs extérieurs, les combles et le sol mais aussi les parois (mur, cloison) ou plancher en contact avec une cave, un garage ou un escalier desservant ces locaux. En règle générale, on doit isoler toutes les parois en contact avec l’extérieur ou des locaux non chauffés. Tout l’espace habitable doit constituer un ensemble isolé, indépendamment des autres locaux. Si on le désire, la cave et le garage peuvent aussi être isolés en cas d’occupation régulière en période froide (atelier dans le garage par exemple ou souplex)

L’isolation des sols  peut cependant soulever quelques contraintes dans un projet de rénovation. En effet, la seule possibilité d’isolation implique une réfection de ce sol et la pose d’un isolant sous la chape, les déperditions par le sol représentant à peu près 15% des déperditions totales de l’habitation.

Les matériaux d’isolation, adaptés à toutes les situations, se présentent généralement sous forme différentes :

Afin de mieux comprendre l’isolation thermique, voici les 4 grands principes d’isolation que nous détaillerons ensuite :

 

1/ L’isolation intérieure :

C’est la solution la plus répandue en France, principalement pour la rénovation. Elle est relativement simple à mettre en œuvre car la pose des isolants est réalisée par l’intérieur de l’habitation, au niveau des murs extérieurs, des combles et des sols. Elle présente de nombreux inconvénients cependant car l’épaisseur des isolants peut diminuer sensiblement la surface habitable, un élément qu’il est nécessaire de prendre en compte dès lors qu’un réaménagement intérieur suit ces travaux d’isolation.

En revanche ce type d’isolation permet d’obtenir un habillage net de la paroi intérieure quel que soit l’état du mur d’origine, ainsi les travaux de peinture en sont réduits.

 

2/ L’isolation extérieure :

Elle est réalisée par un isolant posé sur tous les murs extérieurs et recouvert d’un enduit ou d’un bardage, la toiture peut également être isolée par le même procédé. La mise en œuvre d’une telle solution est délicate car il faut s’assurer de l’étanchéité de la façade et installer un échafaudage : ce type d’isolation requiert le travail d’un professionnel thermicien.

Si le ravalement de façade l’habitation nécessite une réfection, cela peut être une opportunité d’entreprendre par la même occasion l’isolation extérieure de l’habitat, il en est de même pour la toiture, ce type d’isolation ne pouvant être réalisé sur une toiture existante.

Il est toute fois possible de la combiner avec une isolation des combles par l’intérieur, dès lors que l’on assure la continuité de l’isolation.

Ce procédé est de loin le plus performant puisqu’ils supprime de ce fait pratiquement tous les ponts thermiques : le confort intérieur est amélioré grâce à l’inertie thermique. La maçonnerie est protégée des intempéries et des variations de température, ce qui augmente sa pérennité.

 

3/ L’isolation répartie :

Elle concerne les matériaux de construction de l’habitation et comprend la construction des murs extérieurs en matériaux isolants. Elle peut être adoptée en rénovation en cas de création d’un niveau ou surélévation de la maison.


Qu’est ce qu’un pont thermique ?

L’architecture d’une construction comporte des points où l’isolation présente des faiblesses ou même s’avère inexistante. Ces points se situent généralement au niveau des changements de plans ou de paroi (mur / toiture ou mur / fenêtre). On appelle ces points faibles des ponts thermiques.

On dénombre 2 conséquences à la présence de ponts thermiques dans une habitation :

Pour cela, la règlementation thermique de 2012 et les labels indiquent des valeurs de ponts thermiques à ne pas dépasser.

 

  1. Etablir un diagnostic préalable :

Avant d’entreprendre une intervention sur un bâtiment existant, il est essentiel d’en avoir une approche globale, de connaître sa nature et ses caractéristiques afin d’établir un diagnostic préalable permettant de choisir les meilleures solutions.

 

1- Identifier son mode de construction : en toute logique l’approche thermique de ces bâtiments ne s’effectue pas de la même façon, rien de commun entre une maison très ancienne, une datant de 1950 ou une datant de 1980. Thermiquement, l’évolution est radicale car d’une architecture qui prenait en compte l’environnement climatique, on est passé à une architecture hermétique qui n’en tient pas compte, assujettie à des contraintes d’urbanisme et dont les matériaux sont avant tout structurels.

 

2- Connaitre son fonctionnement thermique : au-delà des calculs de consommation réelle du logement, il s’agit d’analyser son comportement thermique dans son environnement. I lest donc question :

 

3- Ne pas générer de désordres : il n’est pas rare qu’une démarche d’amélioration se transforme en source de désordres pour le bâtiment. Nombre de bâtiments anciens ont ainsi subi des interventions inappropriées et irréfléchies dont la conséquence a été la concentration d’humidité et la dégradation des matériaux. On porte donc une attention particulière à la gestion de l’humidité et à la création de chocs thermiques comme ceux que peut générer, sur sa façade extérieure l’isolation intérieure du mur.

 

4- Prendre en compte les conforts d’été et d’hiver : Il s’agit d’identifier les éléments qui contribuent conjointement au confort d’été et au confort d’hiver. Pour cela il est nécessaire :

 

La démarche à suivre pour l’isolation d’une habitation :

Il est possible et parfois préférable de réaliser un thermogramme : au moyen d’une caméra infrarouge, les différences de couleurs montrent clairement la présence et l’intensité des ponts thermiques qui peuvent exister dans une habitation.

A l’extérieur les couleurs froides (vert, bleu) sont le signe d’une bonne isolation puisque la chaleur intérieure ne traverse pas les parois.

 


 

Votre courtier en travaux La Maison Des Travaux Pont de St-Cloudinstallé 26 rue de la Libération à Saint-Cloud, vous accompagne gratuitement et sans engagement dans la réalisation de vos travaux (maison, appartement, locaux commerciaux, etc.). 

Nous sélectionnons des professionnels dans chaque corps de métier (architectes, décorateurs, maîtres d’œuvre, artisans ou entreprises du bâtiment, …) en prenant soin de vérifier leurs compétences, leur santé financière et leur capacité à respecter les délais. Nous leur demandons de s’engager sur notre Charte Qualité.


Après étude de vos besoins, nous validons avec vous les professionnels les plus adaptés à votre projet en tenant compte de votre budget et de votre planning.

Découvrez notre chaîne vidéo YouTube La Maison Des Travaux Pont de St-Cloud sur la rénovation d’appartements et de maisons à Boulogne-Billancourt, Saint-Cloud, Garches, Vaucresson et l’ouest de la région parisienne ou sur notre page Facebook La Maison Des Travaux Pont de St-Cloud.

Nos derniers conseils et infos

Un canapé en velours (source : www.designmag.fr)

6 matières pour réchauffer votre maison à Boulogne-Billancourt en 2018

En 2018, la tendance sera au confort et au réfoncort du côté des matières....

LIRE LA SUITE
Motifs ethniques (source : www.deco.fr)

5 motifs déco qui vont orner les murs des maisons en 2018

Lassé du style minimaliste ? Misez alors sur la déco à motifs...

LIRE LA SUITE
Planche d'ambiance salle de bain

Réussissez votre projet de décoration d’intérieur et vos choix matériaux

Pour vous aider à réussir vos projets de décoration d’intérieur...

LIRE LA SUITE
S’INSCRIRE À LA NEWSLETTER